Enfants du Gers et de Gascogne
"Marche"

Paroles de N. Rousseau / Musique de H. Arqué

<BGSOUND src="enfants.mid">
REFRAIN
ENFANTS DU GERS ET DE GASCOGNE,
Nous descendons de d'Artagnan!
De la Baise à la Garonne,
Chantons gaiement! Chantons gaiement!
C'est le pays des gastronomes,
Du confit d'oie, du Madiran,
Entre l'Adour et la Gimone,
De l'Armagnac et du Tursan!
1
En parcourant ces jachères arides
Et ces coteaux par les étés jaunis,
Je comprends mieux, gars des fières
Et vos soucis et vos maux infinis. /bastides,
Ardents fleurons d'une province entière :
Vignes de Gaure, d'Eauzan et d'Astarac,
Ces pampres d'or, jaillis dans la lumière,
Chantent pour nous l'espoir de l'Armagnac!

(Au Refrain)
 
4
Mais que nous font les pages de l'Histoire,
Tant de héros au plâtre craquelé?
Nous aimons mieux la plus humble victoire
Qui nous ramène au pays l'exilé...
Venez, chez nous, au pays de Cocagne!
Venez, venez, bien vite, amis gourmets!
En Condomois, venez! ou en Lomagne !
Et vous serez conquis à tout jamais!

(Au Refrain)
 
2
Nous avons eu César et les Barbares
Et les cagots et les rois fainéants,
Les Huguenots, Montluc et les Cathares,
Avec l'Anglais, combien de jours sanglants!..
A nous! A nous! O général d'Espagne!
A nous, Dessolles, Lannes et Pardaillan!
Nous vous devons la gloire des campagnes,
Honneur à vous, cadets au coeur vaillant!..

(Au Refrain)
 
5
Bien qu'aux soucis cette vie nous condamne,
En vrais Gascons, pour quoi s'abandonner?
Venez nous voir, à l'ombre des platanes,
Au vent du soir, poussant le cochonnet...
Dansez, dansez, brunettes en mantilles!
Et vous, galants, prenez-les par la main!
N'attendez pas que tant de belles filles
Chantent sans vous leurs heureux lendemains!..

(Au Refrain)
 
3
Auch a voulu, pour le grand mousquetaire,
Un escalier dont l'Olympe eût rêvé,
Lectoure a vu les crimes de la terre
Mais à Condom, un aigle s'est levé!..
On est allé, de l'Isle à Compostelle,
Le Vert-Galant, lui, préférait Nérac,
J'aime Simorre et Mirande-la-Belle,
Et Nogaro, Gimont, Vic-Fezensac!...

(Au Refrain)
 
6
J'ai déserté le pays de mes rêves
Pour végéter dans des villes d'ennui.
Mon seul espoir, c'est que bientôt se lève
Le jour béni qui chassera ma nuit!..
Ce jour venu, en fermant mes bagages,
Et fredonnant ce refrain de mon coeur,
Je m'en irai, pour un dernier voyage,
Vers ma Gascogne, au pays du bonheur!...

FIN
 

Dernière mise à jour: 01/12/2021 :: contactez l'association :: contactez le webmaster